Jacques Félix interdit de présence dans les églises


Publié le 18 mai 2017

Jacques Félix.

©(Photo tirée de Facebook)

TRIBUNAL. Après avoir reconnu sa culpabilité pour avoir harcelé des hauts dirigeants du diocèse de Québec, Jacques Félix a reçu sa sentence, mercredi au palais de justice. Le Lévisien s'est fait imposer une peine prolongeant son séjour en détention d'une journée, en plus de se voir interdire de se rendre dans les églises de la région.

Le retraité de 69 ans retrouvera donc sa liberté aujourd'hui, à l'issue d'une suggestion commune des parties. Celle-ci prévoyait une condamnation à 41 jours de prison, dont il fallait soustraire l'équivalent de 40 jours de détention provisoire complétée.

Rappelons que Félix avait été un peu trop insistant dernièrement, auprès du cardinal Gérald Cyprien Lacroix et le chancelier du diocèse de Québec, Jean Tailleur. L'accusé souhaitait ardemment que les deux hommes d'Église intercèdent en sa faveur dans sa cause de divorce. Devant les propos inquiétants tenus dans les correspondances reçues, le diocèse avait cru bon en aviser le Service de police de la Ville de Québec.

Après que le prévenu ait lu une lettre témoignant de ses profonds regrets, le juge Carol St-Cyr a entériné la suggestion des procureurs. Le magistrat a ajouté dans la probation de 2 ans des interdictions de communiquer avec Mgr Lacroix et le chancelier Tailleur, ainsi que de fréquenter les églises du diocèse de Québec.

TC Media