Procès pour agression sexuelle : très brève audience


Publié le 13 avril 2017

Les plaidoiries, au procès des trois accusés, commenceront le vendredi 21 avril.

©TC Media - Claude Thibodeau

Le 13e jour d'audience au procès des trois accusés d'agression sexuelle sur une adolescente de 15 ans a repris, peu avant midi jeudi, pour une très courte durée puisque le ministère public a déclaré qu'il ne présentait pas de contre-preuve.

Le juge François Huot de la Cour supérieure du Québec a alors fait savoir aux 12 membres du jury que la preuve dans cette affaire était généralement close, ce qui signifie qu'aucun autre élément de preuve ne s'ajoutera.

Les jurés ont maintenant toute la preuve pour décider du sort de Pierre-François Blondeau, Jean-Christophe Martin et Dominic Vézina qui font tous face à quatre chefs d'accusations d'agression sexuelle avec lésions sur une adolescente de moins de 16 ans, d'agression sexuelle avec la participation d'une autre personne, de contacts sexuels et d'incitation à de tels contacts.

Les faits reprochés aux accusés seraient survenus le 25 octobre 2014 à Victoriaville à l'occasion d'une soirée «rave» pour les 15-25 ans organisée au Complexe Sacré-Cœur.

Avant la délibération du jury, toutefois, le procès devra franchir une autre étape, celle des plaidoiries.

Le juge Huot a convoqué les jurés pour le vendredi 21 avril, moment où les procureurs en défense entameront leurs plaidoiries, suivis par le procureur du ministère public qui devrait faire de même le lundi 24 avril.

Le magistrat a prévenu les jurés qu'ils doivent s'attendre à être séquestrés à compter du lundi 24 avril.

Avant les délibérations, toutefois, le juge Huot fera part au jury de ses directives finales.

Les jurés devront en arriver à un verdict unanime sur chacun des chefs d'accusation pour chaque accusé.

Avant que le jury ne se retire, le juge Huot a souhaité Joyeuses Pâques à chacun de ses membres, les invitant à faire le plein d'énergie au cours de la prochaine semaine parce que le travail qui les attend sera «demandant».

Le procès aura permis, au total, l'audition de 21 témoins, 16 témoins entendus en poursuite et cinq autres, dont les accusés.