Sections

Le port de Québec lorgne Rabaska


Publié le 13 avril 2017

Officiellement enterré en 2013, l'imposant projet de port méthanier Rabaska a fait couler beaucoup d'encre il y a dix ans.

©TC Media - Archives;

AFFAIRES. Le port de Québec a signé une option d'achat sur les terrains de Rabaska au début de mois d'avril.

Par voie de communiqué, l'administration portuaire de Québec (APQ) a annoncé  'être entendue avec André L'Écuyer, président de Rabaska, sur une option d'achat. L'APQ aurait 5 ans pour acheter le terrain situé aux limites du secteur de Beaumont.  Cette intention d'achat ouvre la porte, entre autres, à la construction d'un port en eaux profondes à Lévis. Il n'y aurait toutefois pas de projet à court-terme.

Sans espace où se développer sur la Rive-Nord, c'est sur la Rive-Sud que l'APQ jetterait son dévolu. L'acquisition des 273 hectares détenus par Rabaska ferait doubler la superficie du port de Québec.

«Nous sommes heureux de permettre à la région d'évaluer concrètement les possibilités de valorisation de cette zone industrialo-portuaire ; c'est là l'objet de cette entente» commente André L'Écuyer dans le communiqué. Le document spécifie que les ententes qui lient Rabaska aux locataires, à la ville de Lévis et aux voisins immédiats des terrains demeurent inchangées.

Rappelons que l'Union des producteurs agricole (UPA) souhaitait que les terrains de Lévis-Est soient reconvertis en terrains agricoles, souhait qui ne s'est jamais concrétisé.

Explosion à l'Est

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier voit cette intention d'achat d'un très bon œil, disant qu'elle pourrait faire «exploser» le développement économique à l'est de la Ville en plus de solidifier les bases d'un futur troisième lien Lévis-Québec dans ce secteur.

«Le développement d'une zone industrialo-portuaire (…) va renforcer la nécessité d'un troisième lien entre les deux rives», a indiqué le maire jeudi en marge d'une conférence de presse à l'hôtel de Ville de Lévis.

Lehouillier n'a pas voulu se positionner sur la possibilité que la zone devienne un terminal méthanier, voulant attendre que le projet devienne plus concret.

Proposé en 2004, Rabaska était un important projet de port méthanier situé à l'est de Lévis. Le mégaprojet gazier estimé à plus de 800 M$ avait fait face à une forte résistance environnementaliste à l'époque. La dégringolade du prix du gaz naturel avait, entre autres, sonné le glas de Rabaska en 2013.