Les Respectables en duo avec 100 jeunes de Lotbinière


Publié le 4 avril 2017

Sébastien Plante et Stéphane Beaudin, le batteur, sont entourés de nombreux jeunes de Lotbinière.

©Photo TC Media – Vincent Breton

MUSIQUE. Des élèves de six écoles du territoire de Lotbinière vivront une expérience tout à fait unique, le 21 avril, alors qu’ils accompagneront Les Respectables, sur la scène du Cégep Lévis-Lauzon lors du spectacle L’ouest en chanson.

L’idée a germé cet automne dans l’esprit de Louis Solomon-Germain, professeur de musique à l’École L’Épervière, à Saint-Agapit. «L’idée est de donner le goût de la musique aux jeunes du primaire jusqu’au secondaire», résume-t-il.

Sa collègue Véronique Blais, professeur de musique à l’École Beaurivage, abonde dans le même sens. «C’est une belle visibilité pour la musique dans nos écoles. C’est toute une expérience», s’exclame Mme Blais.

Musiciens et chanteurs se produiront avec Les Respectables le 21 avril.
Photo TC Media – Vincent Breton

En plus d’élèves de ces deux établissements, ceux des Quatre-Vents, de la Clé d’Or, de la Caravelle et de la Source participeront au spectacle. En tout, 93 enfants du primaire chanteront une douzaine de pièces du répertoire des icônes du rock québécois, qui célèbrent cette année leurs 25 ans de carrière. Certains de ces jeunes joueront aussi du djembé et d’autres, du ukulélé.  Des œuvres des Rolling Stones et des Beatles seront aussi au programme.

Le soir du 21 avril, tous ces élèves monteront sur scène pour accompagner Sébastien Plante et Stéphane Beaudin, deux membres originaux des Respectables, le guitariste André Lavergne et Louis Solomon-Germain qui est aussi bassiste.

Triés sur le volet

Des élèves de l’École secondaire Beaurivage, au nombre de sept, seront aussi de la partie, instruments en main. Tous ces adolescents participent à l’harmonie du midi, précise l’enseignante Véronique Blais.

Cette dernière ajoute qu’ils ont été choisis en fonction de leur talent et de leur engagement au sein des activités scolaires. «Ce sont des musiciens fiables, qui se présentent, et qui ont de bonnes capacités techniques», explique Mme Blais.

L’enseignante ajoute que ces jeunes ont dû travailler pour être à la hauteur du spectacle en préparation. La difficulté technique des pièces a forcé ces adolescents à pratiquer de nombreuses heures.