Un Patro moderne, même à 110 ans

Patro de Lévis 1907-2017


Publié le 18 janvier 2017

Pascal Brulotte est directeur général du Patro depuis 2011.

©TC Media - Raphaël Beaumont-Drouin

COMMUNAUTÉ. Le plus vieux Patro encore ouvert en Amérique du Nord souffle cette année sa 110e bougie. Pour l'occasion, Le Peuple Lévis s'est assis avec la direction du Patro de Lévis afin de faire un survol du passé et de l'avenir.

C'est un jour de fête plutôt discret qui est célébré au Patro de Lévis aujourd'hui. Ballons, confettis et gâteaux ont fait place à la frénésie du train-train quotidien.

«C'est certain que ce serait une bonne raison pour faire la fête, mais on se réserve ça pour le 125e», indique d'un air amusé Pascal Brulotte, directeur général. Arrivé à la barre de l'établissement en 2011, le gestionnaire s'est posé une question bien particulière à l'époque: c'est quoi au juste un Patro? Il est clair que l'établissement n'avait plus le même caractère religieux qu'au début du siècle dernier.

Pascal Brulotte est directeur général du Patro depuis 2011.
Photo TC Media – Raphaël Beaumont-Drouin

Ce n'est que tout récemment que Brulotte a trouvé réponse à ses interrogations. «Un Patro, ça sert à créer une communauté. C'est un milieu qui va regrouper un paquet d'individus dans des activités communes, cuisine collective, sport, improvisation, etc. Notre but; c'est de créer une famille.»

C'est ce dernier mot – famille – qui résonne le plus aux oreilles de Pascal Brulotte. Lorsque lui et ses collègues parlent de leur lieu de travail, ils n'utilisent pas les termes «bâtisse», «bureau» ou «bâtiment»; mais plutôt «maison».

Le directeur général se dit privilégié de pouvoir évoluer dans un tel environnement de travail. «Parfois on rencontre des gens qui venaient au Patro il y a 50, 60 ans, et dès qu'ils se mettent à parler de leurs souvenirs, les barrières tombent d'un coup», explique-t-il.

Le Patro sera-t-il encore ouvert dans 110 ans?  «On le souhaite, c'est certain qu'il va falloir continuer à travailler fort», indique Pascal Brulotte, mentionnant que son équipe est gonflée à bloc pour la suite des événements.
«Le danger c'est que l'on se mette à faire partie des meubles, que les gens nous oublient parce qu'ils se disent qu'on sera toujours là. Si on n'était pas modernes, ça fait longtemps qu'on existerait plus.»

Le Patro de Lévis a fêté ses 110 ans le vendredi 13 janvier dernier.
TC Media - Raphael Beaumont-Drouin

Une idée Européenne

Fondés en France au milieu du 19e siècle, les Patros se sont établis au Canada en 1885  avec la création du Patro de Saint-Vincent de Paul. Celui-ci a fermé ses portes en 1984. Il reste aujourd'hui sept Patros encore ouverts au pays dont trois à Québec, un au Saguenay, un à Lévis, un à Montréal ainsi qu'un à Ottawa. C'est à la société de Saint-Vincent-de-Paul que l'on doit la fondation du Patro de Lévis, en 1907.