Les routes de Lévis seront dorlotées


Publié le 19 avril 2017

La rue Saint-Georges sera repavée cet été.

©TC Media - Archives

TRANSPORTS. La Ville de Lévis a confirmé aujourd’hui qu’elle injecte, pour une troisième année, 12 M$ pour redonner du lustre à son réseau routier.

La grande partie des investissements, soit 5,6 M$, sera dédiée aux rues urbaines locales. Les projets spécifiques bénéficieront d’une enveloppe de 3,2 M$. Il s’agit de travaux réalisés sur des artères majeures comme le boulevard Guillaume-Couture. Ensuite, la Ville consacrera 1 M$ pour les routes rurales, 295 000$ pour les rues industrielles, 303 000$ pour les trottoirs, 281 000$ pour les routes d’accès aux carrières et sablières et 61 000$ pour le scellement de fissures.

Aussi, la réparation des nids-de-poule fait partie des priorités municipales alors que 568 000$ serviront aux travaux de rapiéçage mécanisé. En plus, il y aura 1,1 M$ qui ira pour d’autres projets sur les rues du Vire-Crêpe, Saint-Eugène et du Chemin Olivier.

«Nous sommes prêts à faire feu. Les appels d’offres ont été lancés et dès la fin de la période de dégel, nous pourrons commencer les travaux», a expliqué le conseiller responsable des travaux publics, Mario Fortier. Il estime que les ouvrages devraient se mettre en branle à la fin avril ou au début du mois de mai pour se terminer en septembre.

Projets majeurs

Des chantiers d’importance qui seront entrepris, il y aura plusieurs tronçons du boulevard Guillaume-Couture dans les secteurs Lévis et Saint-Romuald.

«Notre projet wow, c’est le boulevard Guillaume-Couture, entre Monseigneur Bourget et la rue Langelier, vis-à-vis les Galeries du Vieux-Fort. Nous avons quatre voies, on veut le bonifier à cinq. Les réseaux aériens seront éliminés du côté nord», a expliqué Vincent Fortier, coordonnateur aux infrastructures.

La rue Saint-Georges, entre la route du Président-Kennedy et la rue Dorimène-Desjardins est aussi à l’horaire. «On peut dire aux résidents de l’endroit qu’ils peuvent ranger leurs jeeps. Enfin, il était temps !», s’est réjoui le maire, Gilles Lehouillier.

Plus rapide

Pour accélérer la réalisation de ces chantiers, Lévis a décidé d’aller vers un seul appel d’offres divisé en trois lots. «Cela permettra de commencer les travaux simultanément», a ajouté M. Lehouillier.

Le maire de Lévis a rappelé qu’à son arrivée au pouvoir en 2013, la Ville n’investissait que 5M$ annuellement dans les travaux de pavage et de trottoirs. La réalisation d’un plan directeur a permis à l’administration Lehouillier de prendre conscience que si la Lévis continuait à ce rythme, ce serait 40% du réseau qui serait à refaire 20 ans plus tard.

Lévis compte 900 km de route sur son territoire. Cette année, les travaux publics toucheront de 50 à 60 tronçons de route sur une distance totale de 35 km. En poursuivant au même rythme, il faudra encore de 10 à 15 ans avant de reprendre le retard. Une fois que la majeure partie du rattrapage sera faite, la ville pourra aller «vers la prévention», a assuré Vincent Fortier.