Les parents de Marilyn Bergeron relancent l’enquête

Publié le 17 février 2016

Marilyn Bergeron est disparue le 17 février 2008.

©TC Media - Alain Couillard

ÉVÉNEMENTS - Huit ans après la disparition de leur fille âgée de 24 ans, les parents de Marilyn Bergeron demandent à nouveau l’aide du public afin de retrouver celle qui est disparue à Saint-Romuald le 17 février 2008.

En point de presse ce matin, devant le Café Dépôt, la mère de Marilyn, Andrée Béchard, a lancé ce cri du cœur, «jamais nous n’aurions cru devoir vivre autant d’années sans nouvelle de notre fille. Tant et aussi longtemps que nos dirigeants ne seront pas sensibilisés aux impacts d’une disparition d’un enfant dans une famille, le traitement se fera toujours par petit pas.»

Dans les premières heures qui ont suivi cette disparition, l’enquête a révélé que Marilyn avait quitté le domicile familial pour tenter de faire un retrait dans un guichet automatique à Loretteville vers 11h10. Cinq heures plus tard, elle fait une transaction avec sa carte de crédit au Café Dépôt de Saint-Romuald où elle sera vue une dernière fois.

L’énigme de Montréal

Son passage à Montréal pendant trois ans demeure une pièce clé dans ce dossier. «Après huit ans, il y a peut-être un ou des personnes qui seront plus à l’aise pour dire ce qu’elles n’ont jamais osé dire auparavant au début de la disparition de Marilyn» d’ajouter madame Béchard.

Pour le père de la disparue, Michel Bergeron, le dossier a évolué, «moi j’ai toujours dit que cela prendrait une brigade spécialisée pour s’occuper des cas plus difficiles pour une municipalité ou un corps policier.»

Le couple a d’ailleurs demandé une révision du dossier auprès du corps policiers de Québec, «Avec les années qui passent, on s’est dit qu’un nouveau regard, avec un autre corps policiers comme la SQ, pourrait déclencher autre chose. Nous avons déposé une demande à cet effet au ministère de la Sécurité publique, en mai dernier, et cela nous a été refusé.»

Récompense de 10 000$

Tommy Kulczyk, de l’association Jeunesse au soleil, a rappelé le renouvellement de la récompense de 10 000$ à celui ou celle qui permettra de faire avancer le dossier, «le but est de rappeler que les policiers ont besoin d’aide. Il y a certainement une personne qui a de l’information qui permettra de débloquer ce dossier.»

Les policiers municipaux des Villes de Québec et Lévis, des associations comme Afpad, Enfant-Retour Québec et Jeunesse au soleil sont impliqués dans ce dossier.

Toute information peut être transmise confidentiellement au 9-1-1 ou en composant le 1-888-641-2447.

Les enquêteurs étaient au Café Dépôt de Saint-Romuald avec le poste de commandement afin de recueillir des informations permettant de retrouver Marilyn Bergeron.

©TC Media - Alain Couillard